Billet d’humeur : les diktats

Comme je vous le disais dans un précédent billet, je suis l’initiative qui se développe chez les couturières en ligne, la rationalisation de leur garde robe et leur chemin pour enfin se coudre des vêtements qu’elles porteront et qui leur iront.

La démarche va de l’analyse des ratés à la sélection des bons patrons et si elle est menée à bien devrait  changer leur manière de coudre. Tout allait bien donc dans le meilleur des mondes quand tout à coup fleurissent de nouveaux articles sur l’analyse de la morphologie desdites couturières. Et là, je grince des dents, je souris jaune. Les bons clichés reparaissent, assortis des interdictions vestimentaires liées à notre corps.

Et la litanie de non tu ne mettras pas d’encolure bateau ou carrée si tu as des épaules de nageuse, oui tu oublieras les rayures si tu es ronde et tu cacheras de préférence ton ventre sous une informe tunique, le noir t’ira à merveille car il t’amincira, prend les lignes A (comme appauvrissement de l’esprit ?).

Bref, là je dis stop : alors que ces couturières sont sur le point d’échapper aux modes de patrons qui ne leur vont peut-être pas mais qui sont très « in » et indispensables à leur garde robe (ou du moins à l’illustration de leur blog) voilà qu’elles tombent dans l’autre diktat, règles imposées quand même par des personnes comme Christina, ou Karl Lagerfeld ou encore d’autres apôtres de la mode à tout prix mais pas pour toutes les tailles !

Non, je dis non, ce qui nous va bien, ce sont les vêtements dans lesquels on se sent bien. Comme le disait une autre bloggeuse américaine qui entamait la même démarche, les vêtements qu’elle coud, elle ne les met pas parce qu’ils sont mal ajustés (trop serrés ou trop larges) et dans lesquels elle se sent donc mal.

Alors au risque de voir brandir des cartons rouges et autres sommations de me changer, je vais vous dire dans quels vêtements je me sens bien : des marinières, des encolures rondes bateau et carrée, des vêtements ajustés plutôt long mais jamais évasés, des pantalons également assez serrés. Et selon Karl, je dois être considérée obèse, selon d’autres, je devrais certainement aller me draper d’une cape noire de haut en bas. Selon la photographie statistique réelle, je dois être la française moyenne.

Je pense à ma fille également qui rentre dans l’adolescence : faut-il que je commence à lui interdire de suite les vêtements qui ne lui iront pas ? Quelle image est-ce que je lui renvoie à chaque fois que je lui dis « non mais moi je peux pas avec mes épaules carrées » ? Quel message ? Que vu qu’elle me ressemble, il vaudrait mieux qu’elle en tienne compte ? Quelle idée de son corps va-t-elle se faire ? Ajoutez un petit sourcil relevé d’un copain ou d’une copine et vous obtiendrez une gamine déjà obsédée par le regard des autres prête à rentrer dans tous les moules.

A une femme mince standard (belle ou quelconque) on ne lui offre pas de conseils pour « se mettre en valeur », on lui dit qu’un rien l’habille (ce qui n’est pas vrai, mais comme elle est dans la norme on accepte même des goûts douteux). Alors qu’une femme hors norme (et je parle finalement de 80% de la population féminine française), on lui propose de s’analyser et de mettre en valeur ses atouts (prière d’avoir au moins une poitrine ou un fessier généreux)

STOP : habillez vous comme vous vous aimez et savourez la transgression de vous aimer dans une tenue « interdite » 😉 . Vous pouvez si vous habitez Paris aller faire un petit coucou à Karl, une petite crise d’apoplexie pourrait peut-être lui donner un air vivant.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Billet d’humeur : les diktats

  1. Ah, comme je suis d’accord avec toi ! Le nombre de femmes et de jeunes filles que j’accompagne sur leur relation à leurs corps, dont autour de vêtements…c’est le regard de l’autre qui tue, en quelque sorte. Mais quel est le vrai regard à elles, hein ? 😉 Le bien-être, c’est ce qui compte et donc effectivement comme les vêtements sont coupés, cousus, leurs structures et comment la personne se sent dedans.

    Dans mon souvenir, je ne te vois pas tout en noir comme mot d’ordre principal quotidien. Les encolures carrées ? Les marinières ? Et pourquoi pas ! 🙂

    • J’ai beaucoup cédé au noir par facilité mais un petit test très simple m’a convaincue que mettre quelques couleurs chaudes (rien qu’un marron foncé change la donne) ne peut qu’illuminer mon teint : tu places un tissu noir contre ta joue puis un tissu marron et tu vois par toi-même ton teint virer 🙂 . Tu testes avec les autres couleurs. ça c’est du concret qui fonctionne, le reste, les tests (auxquels bien sur j’ai cédé plus jeune), les yaka faukon, je fuis. De plus en plus de par la présence de ma fille, femme en devenir 🙂 . Belle soirée et merci de ton passage régulier, ça me touche 🙂 .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s