Désencombrement : autopsie d’un bureau

Entre ma cuisine et mon bureau il n’y a que quelques pas, mais il y a aussi quelques mois qui se sont écoulés pendant lesquels j’ai attaqué les deux points noirs de la maison : le garage et le « grenier » (en fait une grande pièce isolée et aménagée il y a deux ans de 25 mètres carrés) dont je vous reparlerai bientôt. C’est après être arrivée à un état et un avancement acceptables que j’ai pu enfin considérer mon bureau. Qui franchement ne ressemblait plus à rien. Et bien évidemment, plus ça empirait, plus mon espace de travail se réduisait, plus ma tête s’encombrait également. Un peu gênant pour moi, qui travaille de chez moi exclusivement.

Petit flashback : fin 2010, début 2011, je viens de quitter mon emploi salarié et je me lance seule (enfin non, avec un client, ça aide.) . Bien que je travaillais en openspace alors, lorsque je me retrouve à meubler mon bureau, je pique celui de mon mari et les rangements et j’en fait un bureau…très bureau. Je veux du carré, des tons foncés, des tiroirs, des rangements, ah des rangements, pleins, des dossiers suspendus, un trieur, le trieur qui organise ta vie grâce à ses fabuleux tiroirs à traiter/ à ranger / à classer etc. Tout ce qui va m’aider à rester or-ga-nisée.Et apparaitre professionnelle. Très rapidement pourtant, je trouve l’atmosphère trop masculine et puis regarder un mur blanc, ce n’est pas très motivant, entrent alors le poster géant et le sticker sur le bureau.

Donc pendant 3 ans et demi, ce sera ce décor avec la touche marine de rigueur…

bureau20112014

Et puis, à l’usage, j’ai fini par prendre conscience de petits choses : mon activité, c’est du contenu à créer en ligne, rien d’imprimé, ou des appels à prendre…mes beaux classeurs ne servaient à rien.

Les trieurs et autres corbeilles : mes meilleurs amis pour procrastiner. J’y collais tout ce que je ne voulais pas traiter. Vue leur capacité et leur silence, ils ont rempli à merveille leur rôle. Sauf que j’ai passé quelques après-midis à tout réellement traiter puis classer/ranger/jeter chaque année. (et m’énerver contre les papiers invisibles, et payer des relances…)

Le sticker sur le bureau : la fausse bonne idée. Dès que je bougeais mon clavier ou un objet, je soulevais les extrémités qui se décollaient peu à peu. Et quand j’ai décidé de tout décoller, le plateau était irrémédiablement abimé…

Pour couronner le tout, cela tenait car les meubles étaient bien serrés. Quand j’ai commencé à vouloir bouger, le bureau a failli s’écrouler d’un coup, et la colonne se déboitait. Je vous assure que je me suis sentie très seule en essayant d’empêcher l’écran de glisser du plateau d’une main, retenir la colonne de l’autre et déjà entrain d’imaginer comment raconter la cata à mon mari le soir…

Je n’avais plus le choix,  j’ai donc fait des choix. j’ai déjà déplacé la colonne derrière moi, telle que, et ce n’est que quelques mois plus tard que je l’ai aussi triée (encore une journée entière passée à le faire).

Le bureau, je n’en ai conservé que le plateau, que j’ai recouvert de lattes autocollantes de parquets imitation chêne, j’ai mis des tréteaux en bois et j’ai fait la même erreur, j’ai rangé, et ça a tenu quelques semaines.  Lundi dernier j’ai pris le taureau par les cornes et je me suis vraiment penchée sur ce qu’il y avait sur mon bureau. Et à la fin de la journée, je me suis dit, ça y est j’arrive au bout. Pas mal contente de moi.

bureau19janvier

Oui mais…vous avez remarqué le trieur  ? et puis j’avais oublié la corbeille aussi…

trieur_corbeille

Mes meilleurs ennemis de retour. J’ai regardé ce coin de bureau pendant trois jours : peu encombrants au demeurant, ces deux éléments me narguaient ; ils me rappelaient tout ce que je n’avais pas trié, classé, traité. Tout ce qui allait forcément me sauter à la figure un jour à la faveur d’une recherche de papier enfoui . J’ai résisté jusque jeudi et j’ai finalement décidé de m’y coller. Pas seulement trier, traiter classer, mais me débarrasser de l’objet. Ce qui a une conséquence plus grande sur ma gestion de la « paperasse » : traiter immédiatement ou dans un temps très réduit tout ce qui rentre. D’où mon hésitation. Mais bon, je me suis lancée. Vous constaterez par vous-même sur la photo suivante combien ce trieur ne donnait que l’illusion de trier…(je vous épargne la photo par terre, jonchée de papiers à recycler.)

bureau3

Et voici le résultat. J’ai conservé la corbeille pour le moment, elle héberge mon agenda et mon cahier de notes et les papiers du jour en attente.  Comme par ailleurs et au cours des derniers mois, j’ai annulé tous mes catalogues papier et j’ai souscrit pour le maximum de services aux envois par mail (salaires, banque etc.), la probabilité de me faire de nouveau submergée par le papier s’amenuise. Mais ce résultat m’a encouragée à me pencher sur les prochains courriers que je recevrai pour tenter de les limiter encore plus afin de parvenir à une corbeille 0 et donc qu’elle disparaisse.

aujourdhui

Une plante verte s’est invitée et je n’ai conservé sur le bureau que les objets que j’aime voir. Cette semaine j’ai eu 44 ans, l’âge idéal pour repartir d’une belle feuille blanche 🙂 .

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Désencombrement : autopsie d’un bureau

  1. Même si je suis encore étudiante, je trouve échos de ma propre situation dans cet article! Je travaille beaucoup de chez moi et le nombre de livres et de documents que l’on a pour les cours…. Mon petit bureau n’a pas un centimètre d’air pour respirer! Et moi non-plus par le fait même… Tu me donne bien envie de me pencher sur la question dans le prochain mois! (qui sera pour moi un peu tenter de concrétiser quelques petites choses que je veux mettre en place depuis longtemps à propos du zéro déchet!)
    Au plaisir! Et je repasserai faire le plein d’inspiration! 😉
    K.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s